• Eléna

Chronique de confinement #1


Ça fait longtemps que je n’ai pas publié par ici et pourtant il y a beaucoup de choses qui me traversent en ce moment. C’est une période hyper propice à l’introspection, et je pense que c’est pour ça que certaines personnes se gardent occupées en toutes circonstances. Ce n’est pas facile de rentrer à l’intérieur de nous quand on n’aime pas ce qu’on ressent là-bas.


Mais aujourd’hui j’aimerais vous partager un sentiment que j’ai été surprise de ressentir. Je pensais que le confinement allait me faire me sentir encore plus seule que d’habitude, pourtant pas du tout. Est-ce que c’est parce que je sais que tout le monde est plus ou moins seul en même temps que moi ? Ou alors parce que je peux être tranquille chez moi sans me soucier de rater d’autres choses dehors ? Moins de pression de devoir « show up » à plus d’évènements? Ou simplement parce que je ressens une certaine connexion virtuelle grâce à plusieurs plates-formes ? Tout le monde est dans le même bateau et pourtant il y a des gens qui vivent mieux cette situation que d’autres.

Les personnes les plus sociables et les plus extraverties ont elle forcément plus de mal ? Ou alors peut-être juste les gens qui se servaient de leur quotidien pour masquer/remettre à plus tard certains tourments de la vie ? Je ne sais pas.

Je dois avouer que je vis plutôt bien la situation jusqu’à présent. Et je suis très heureuse que cela se passe comme ça. Depuis que je suis rentrée à Maurice (il y a 2 ans maintenant) j’ai fait beaucoup de chemin, pour moi et par moi. Il a fallu que je change mon regard sur beaucoup de choses et que je prenne consciemment la décision de me mettre en premier pour pouvoir donner de ma personne sans compter après, et sans me faire du mal au passage.


Dire que ce parcours a été facile serait mentir. Mais il en vaut la peine. En changeant d’attitude, j’ai changé mon rapport à moi-même, aux autres et à la vie en général. Faire rentrer dans ma tête que rien n’est une fatalité ; que personne n’est irremplaçable et que je n’ai pas systématiquement besoin de prouver ma valeur, ça prend du temps. Comprendre que je vais me casser la gueule parfois, et qu’il y aura des jours avec et des jours sans; ça fait parti du processus. Certaines personnes n’ont pas compris ce besoin de changement, de voir ailleurs, de voir plus grand.


Prendre la décision de faire les choses pour moi, et pour "vivre ma meilleure vie" c’est en partie je pense ce qui m’a permis et ce qui me permet en général de vivre les moments difficiles plus « facilement » ou en tout cas de garder le cap et de ne pas (trop) me morfondre. Pour cela, il m’a fallu comprendre que les autres ne peuvent pas deviner ce que je pense et ce que je ressens et que pour ça il faut le partager. Il ne faut pas avoir peur ou honte de demander de l’aide et il faut toujours garder en tête que les gens que j’aime -même s’ils me déçoivent parfois- ne feront rien d’intentionnel pour me nuire ; et que parfois, moi aussi je vais merder et décevoir des gens que j’aime sans m’en rendre compte. Cela revient parfois à mettre sa fierté, son ego et sa susceptibilité de côté.


C’est impossible de vivre constamment sur la même fréquence que les autres. Nous sommes des êtres uniques, avec nos préférences, nos gouts et nos priorités. Et nous continuons d’évoluer parfois dans des directions très différentes. Je ne m’attends plus à avoir de l’énergie en même temps que les autres, ni même de la confiance ou de la passion. J’essaie de réaliser que les autres ne sont pas comme moi, qu’ils ont des sentiments et des réactions différentes. Je sais que ça peut paraître logique dit comme ça, mais beaucoup de gens partent du principe que tout le monde va/devraient réagir comme eux. Je suis toujours en train d’apprendre à faire la paix avec les émotions qui m’animent et à essayer de me comprendre moi-même parfois.


En ce moment j’essaie de travailler sur la dose de pression que je me mets chaque jour, par peur de me décevoir, et aussi sur le sentiment de culpabilité qui est très fort et très présent chez moi depuis toujours. Je ne vais pas m’ennuyer pendant les prochaines années haha !

Enfin, tout ça pour vous dire que pendant cette période de confinement j’arrive à me rendre compte aussi de mes forces. Pas seulement de mes faiblesses face à cette situation anxiogène et inattendue. J’arrive à me retourner sur le chemin parcouru et à me dire que ça en valait VRAIMENT la peine et que même si c’est difficile, il arrive un moment ou c’est vraiment gratifiant.

J’espère que vous vivez bien ce confinement, que vous ne vous mettez pas trop la pression et que vous arrivez à garder en tête tout ce que vous êtes plutôt que tout ce qu’il vous reste à être...


N’hésitez pas à partager avec moi vos forces du moment et ce qui vous aide à garder la pêche (ou simplement à rester dans un bon état d’esprit) pendant ce confinement ou pendant les moments difficiles de la vie en général.

Douce douce journée;

Eléna


Instagram: @elena.healthyishappy

Facebook: Healthy is Happy


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout