• Eléna

Transition vers le véganisme

Vous pensez de plus en plus à faire la transition? Vous êtes dans une famille non-végan qui ne comprend pas forcément vos choix? Cet article est fait pour vous!


J’habite toujours chez mes parents et ça fait plus d’un an maintenant que j’ai une alimentation végétalienne.

Je leur en avais déjà beaucoup parlé, mais quand j’ai fait la transition ; mes parents se sont quand même inquiétés de savoir si j’allais toujours être en bonne santé, et se sont questionné sur mon apport en protéines. (Obviously).

Cependant, je fais des études de diététique, donc ils avaient plus confiance en moi de ce côté-là. Heureusement que, de nos jours, beaucoup d’infos sont disponibles et vous n’aurez pas de mal à trouver des conseils utiles, de l’inspiration et des réponses à vos questions. Choisissez bien vos sources ! (Vous trouverez plus loin dans cet articles quelques bons conseils déjà).

J’ai quand même voulu amener la chose comme une expérience. Je leur ai expliqué que je voulais me faire ma propre opinion de ce mode de vie et que j’allais commencer par 3 mois de véganisme pour en constater les éventuels effets, et puis décider. Mes parents l’ont alors vu un peu comme un challenge personnel qui ne les impliquait pas du tout, et ils m’ont laissé tranquille.

Je vous invite aussi à lire l’article « 3 mois de véganisme : le bilan » qui résume assez bien mon expérience.

À la fin de cet article bilan, je dis que j’aimerais rester la plupart du temps végan et que je me permettrais certains « écarts » si jamais je n’ai pas d’autre choix et que je mettrais ma santé en premier. Toujours. Ce qui signifie par exemple que je préfèrerais manger quelque chose qui contient peut-être des œufs ou un peu de beurre plutôt que de ne rien manger du tout, si j’ai faim. Mais je ne peux plus imaginer manger de la chaire animale, surtout après ce confinement.

Avec le temps, ces « écarts » sont de moins en moins fréquents, parce que choisir de manger végan c’est le meilleur choix pour ma santé ; l’environnement et les animaux. De plus, maintenant tous mes amis savent comment je mange et font toujours attention de prévoir une option pour moi, un grand grand merci à vous si vous passez par-là ! Et encore une fois, merci à cette merveilleuse culture Mauricienne qui fait qu’il y a des options végan partout et donc c’est super-facile de s’alimenter, tout en restant en accord avec nos valeurs.

Le meilleur conseil que je pourrais vous donner en faisant la transition est de toujours être préparé. Ça peut paraître énorme dit comme ça ; et au début il faudra sans doute revoir la logistique, mais ensuite ça deviendra des habitudes, et toutes ces choses deviendront naturelles.

Il va falloir changer ou ajouter certaines choses à votre liste de courses familiale. Par exemple, avoir un peu plus de fruits et de légumes à disposition, des conserves de grains secs (haricots rouges, lentilles, pois chiches…) ; du lait végétal, des noix… Ayez toujours quelque chose de facile à porter de main quand on a oublié que vous ne mangerez pas le poulet rôti prévu pour le repas du soir ! Il existe pleins de « fausse viande » de nos jours, qui se conservent au congélateur et qui sont super-faciles à préparer.

Essayez plusieurs produits : Je sais qu’il y a beaucoup de végétariens qui font la transition… donc ce qui vous sépare du véganisme sont seulement les produits laitiers, peut-être les œufs et le poisson ? Il existe dans tous les supermarchés des fromages végétaux de différentes marques ; différents laits végétaux (soja, amande, avoine, riz…) et pleins de « fausses viandes » différentes, comme mentionné plus haut. Et c’est autant de produits à tester pour trouver ceux que vous aimez. Le véganisme ce n’est pas manger de la salade tous les jours…au contraire, je ne me suis jamais autant régalée !

Apprenez à faire toutes vos recettes préférées en version végan ! Oui c’est possible. J’ai pleins de recettes sur mon blog et internet regorge d’inspiration pour ne pas s’ennuyer en cuisine ! Vous pourrez toujours vous régaler avec des pizzas, des lasagnes, des cupcakes et même des meringues ! Et le tout sans cruauté, moi je trouve ça extrêmement gratifiant. C'est super-facile de continuer à manger ce que vous aimez en version végan. Montrer aux autres que vous vous régalez peut-être un bon moyen de les faire réfléchir aussi, sans s'épuiser à vouloir leur faire entendre vos arguments.


Toutes ces recettes sont disponibles sur le site!


Partagez ! Oui oui, même si tout le monde vous demande si vous mangez de la salade tous les jours et où vous trouvez vos protéines. Même si on vous dit que vous êtes fou, que le fromage c’est la vie et qu’un bon steak de bœuf de temps en temps ça ne fait de mal a personne ! Quand vous êtes invité quelque part et que vous ne savez pas s’il y aura une option pour vous, préparez et amenez quelque chose à partager avec tout le monde. Et je suis sûre que si vous ne dites rien, personne ne saura que c’est végan ! Que ce soit un apéritif, un plat ou un dessert… vous allez faire des heureux !

Je suggère : Le cake salé ; un houmous ou encore des brownies aux haricots rouges

Ne vous coupez pas de votre vie sociale. Même si vos amis et votre famille ne mangent pas végan. Au début vous aurez surement beaucoup de questions, des petites remarques parfois et on va quand même vous proposer du saucisson. Mais si c’est vraiment ce que vous voulez et que vous parlez de vos choix avec bienveillance, les autres l’accueilleront et ils seront contents de vous faire plaisir par la suite ! Il faut rester flexible et ne pas avoir peur de demander. Quand je suis invitée chez un proche, je téléphone et je demande si je peux amener quelque chose ; ou si je dois compléter mon repas. Mon but n’est pas de déranger ; ou d’embarrasser quelqu’un. Je fais toujours preuve de beaucoup de bienveillance et j’explique que ça ne me dérange vraiment pas d’amener quelque chose ou de manger différemment des autres. Mais la plupart du temps, tout se passe très bien et je ne me sens pas gênée et/ou gênante !

Vous avez peur pour votre porte-monnaie ? Manger végan ne vous coutera pas forcément plus cher, et vous ferez peut-être même des économies. La viande n’est pas bon marché ; surtout ici à Maurice. Les « fausses viandes » ne sont pas plus chères ; le lait végétal est assez couteux mais vous pouvez le faire vous-même avec de l’avoine ou des amandes ; et les produits bruts (qui devraient composer la majorité de vos repas) ne sont pas couteux et se conservent souvent très bien : les céréales, les légumineuses ; les conserves ; les graines et les noix… Je vous invite également à lire l’article suivant : 10 astuces pour manger sain et pas cher.

J’ai également publié un article "Alimentation végétale: mes essentiels" check it out !

Quelques conseils en nutrition :

- Supplémentation en vitamine B12. Vous trouverez tous les détails sur cette vitamine dans l'article sur mes essentiels dans une alimentation végétale, ainsi que les dosages.


- Faites attention de manger assez. Oui, les aliments végétaux sont moins denses en calories (mais plus riche en nutriments, c’est tout benef’) et sont plus volumineux. C’est pour cela qu’il vous faudra manger surement un peu plus. Cela ne se fera sans doute pas du jour au lendemain. Écoutez-vous, et surtout ne faites pas l’impasse sur une catégorie de nutriments !


- J’ai souvent entendu dans la communauté végan qu’on n’a pas besoin d’autant de protéines qu’on le dit. Mais les protéines sont les bâtisseurs de notre corps. Ils sont indispensables à la construction et au maintien de notre passe musculaire, constituent les enveloppes de chacune de nos cellules, interviennent dans l’immunité et sont indispensables également à plusieurs fonctions métaboliques. En gros, il vous en faut un certain nombre et vous ne pouvez pas vivre sans. Heureusement, il y a plein de sources de protéines végétales comme : le soja, les légumineuses (haricots rouges, blanc, lentilles, gros pois, fèves, pois chiches, petits pois…) les céréales complètes (blé, avoine, épeautre, riz…) les pseudos-céréales (quinoa, sarrasin…) les noix (amandes, cajou, noisettes, pistaches, cacahuète…) et les graines (chia, lin, graines de courge, de tournesol, de sésame…) ; la levure diététique, la spiruline et j’en passe !


- Choisissez des glucides de bonne qualité : Comme mentionné plus haut, les céréales complètes sont plus riches en minéraux, en fibres, en protéines et en vitamines que les céréales raffinées.


- Ajoutez de bonnes sources de gras. Là vous allez me dire : « Mais tout le gras végétal est bon Elena, non ? ». Malheureusement, manger végan ne veut pas toujours dire manger sainement. L’huile et le sucre sont végétal mais en grande quantité ils ne sont pas sains. Les aliments ultra-transformés peuvent parfois être très gras, et ce gras-là n'est pas top pour nous. Alors préférez les sources de lipides bruts comme les olives, l’avocat, les noix et graines… et un peu d’huile végétale de bonne qualité par-ci par-là. Notre corps produit beaucoup de ses acides gras dans l’intestin mais il ne peut pas en fabriquer suffisamment pour un fonctionnement optimal de notre corps. Une alimentation variée devrait combler nos besoins sans soucis.


- Attention à vos apports en fer ! Le fer est contenu dans les légumineuses et dans les noix. Mais ce fer là est différent du fer contenu dans les produits animaux, et il faut lui donner un petit coup de pouce pour qu’il soit mieux assimilé. Il vous suffit de l’accompagner d’une source de vitamine C et/ou de fructose. Il vous suffit alors de manger des légumes crus, d’ajouter un peu de piment ou de manger un fruit riche en vitamine C (goyave, kiwi, orange…) en dessert pour en assimiler tous les bienfaits ! Boire du thé ou du café trop proche de vos repas peut également diminuer l'absorption du fer.


- Une autre astuce pour augmenter la disponibilité des nutriments dans les grains secs et les lentilles : Faites-les tremper. Cela va non seulement réduire leur temps de cuisson, mais elles seront plus faciles à digérer et à assimiler par notre corps. Laissez-les tremper toute une nuit idéalement, dans un gros volume d’eau. Ensuite égouttez et rincez vos grains avant de les cuire. Cuire nos légumineuses avec de l’oignon et de l’ail aiderait aussi à l’absorption des nutriments (en plus ça donne du gout !)


- En ne mangeant plus de poisson et de fruits de mer, les végan peuvent avoir de petites carences en iode. Ce minéral est indispensable pour certaines fonctions métaboliques mais surtout pour un bon fonctionnement de la tyroïde. Pour éviter cela, il suffit simplement de choisir un sel iodé et de l’utiliser en cuisine ! Aussi simple que ça.


- Petits soucis de ballonnement et/ou de flatulences ? C’est normal, et ça arrive à beaucoup d’entre nous. Mais ce n’est pas une raison pour dire que le véganisme n’est pas fait pour vous. Il faut simplement y aller mollo avec les quantités (de grains secs surtout) si vous n’êtes pas habituée à manger autant de fibres et de surtout bien cuire ses aliments ! Laissez un peu de temps à votre corps pour d’adapter, il vous remerciera par la suite.


Les bons côtés du véganisme :

Après les quelques recommandations qui peuvent peut-être paraître un peu difficile à mettre en place, j’aimerais vous énoncer quelques bienfaits de ce style de vie, selon mon angle de vue, sans compter évidemment le bien qu’on fait à l’environnement et à la souffrance qu’on évite aux animaux.

- La peau, les cheveux et les ongles sont en meilleure santé. (À condition de manger équilibré)

- La digestion est plus facile, le transit fonctionne bien car les intestins sont en meilleure santé

- On a plus d’énergie et on se sent plus léger

- On diminue beaucoup le niveau d’inflammation dans le corps

- On se régale, on est plus créatif en cuisine et on mange plus varié

- On prévient certaines maladies invisibles et on peut même guérir de certaines d’entre elles.

- On a moins de cholestérol sanguin

- On a moins de risques d’obésité et on a une meilleure réponse à l’insuline

- On récupère plus facilement après un entrainement sportif

- La libido est stimulée

- La clarté mentale est améliorée

Et bien plus de choses encore…

J’espère que cet article vous aura été utile et que cela ne vous a pas freiné dans votre transition vers le véganisme. Si jamais vous avez des questions je serais ravie d’échanger avec vous sur le sujet que ce soit dans les commentaires, sur Instagram @elena.healthyishappy ou sur ma page Facebook.

Pour soutenir mon travail vous pouvez laisser un petit cœur rouge en bas, et partager l’article avec ceux que ça pourrait intéresser.

Je vous souhaite une très belle journée

Elena

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout